5- La religion qui fait peur

 

Le Satanisme est souvent considéré par la société et par les médias comme une culture, une religion, ou un mode de vie qui fait "peur". Nous allons tenter d'expliquer pourquoi dans cette ultime partie.

A- Confusion entre "vrai" et "faux" satanistes

L'une des raisons pour laquelle le satanisme fait peur de nos jour est l'amalgame très souvent commis par les médias que l'on pourrait désigner par "vrai" sataniste ou "faux" sataniste. En effet on parle de plus en plus du satanisme dans les médias sans en expliquer clairement le sens ou encore distinguer les différents "types"de satanisme si l'on peut dire ainsi. Ce sont les médias qui sont en grande partie responsables de l'image que le publique peut avoir du satanisme, les médias et les organisations de luttes contre les sectes ne font que rarement la différence entre les "vrais satanistes", qui prônent la non-violence physique, et les autres satanistes, coupables des profanations de tombes, des meurtres et toutes autres déviances. C'est de cette confusion que sont nées les nombreuses accusations contre l'Eglise de Satan dans des affaires liées au satanisme et qui n'ont jamais abouties (une enquête fût toutefois lancée par le FBI qui enquêta plusieurs mois sur l'Eglise de Satan, celle-ci révéla que les pratiques de cette église restaient toutes dans la légalité).

Cette idée est bien illustrée par un rapport de la Mivilude qui a beaucoup fait parler de lui en 2008:

Ce rapport a été remis par la Mivilude en avril 2008 au premier ministre français. Il évalue à 25 000 le nombre d'adeptes de la mouvance satanique dont 80% qui seraient des moins de 21 ans. La Mivilude reconnait qu'il n'est pas aisé d'identifier ces sataniques, cette Mission de lutte se base en grande partie sur les sites internet. Ils soulignent que " les sataniques inquietent le grand public ". La Mivilude relève aussi que 92 cas de profanations de cimetières auraient étés recensés en 2007, les principales régions touchées seraient la Bretagne et la Marne ainsi que la ville de Toulouse. La Mivilude souligne que ces pratiques s'accompagnent "d'une augmentation des suicides chez les jeunes", "de conduites déviantes", "d'incitation à la haine raciale", "d'actes de barbarie, notamment à l'égard des animaux". En effet le président de la Mivilude affirme dans un entretien accordé à l'Express que 5% des suicides chez les jeunes seraient dûs au satanisme.

Ces chiffres ont aussitôt étés contestés par Olivier Bobineau, chercheur au CNRS ayant travaillé avec la Mivilude précédemment. Il qualifie les chiffres de la Mission  d' "absurdes". Il ajoute lors de son entretien que le satanisme est un "non-problème et ne représente aucun danger". Il condamne la Mivilude en affirmant que "Pour parvenir au chiffre de 25 000 adeptes, la Miviludes semble confondre les amateurs de musique black metal ou gothic et les satanistes. Or qu'est ce qu'un fidèle sataniste ? C'est quelqu'un qui connait la doctrine satanique qui, contrairement à ce que l'on croît, ne valorise pas le Diable ou Satan mais l'égocentrisme libertaire, la défiance, la rebellion face a Dieu". D'après lui seul une  centaine de personnes seraient réellement satanistes en France. Le sociologue conteste aussi le lien que la Mivilude fait entre la profanation de cimetière et le culte satanique : " Les crimes commis sont en général le fait de jeunes néonazis, de cas sociaux ou pathologiques, animées par un sentiment profond de haine a l'égard de la société et de la religion". Pour lui les autorités doivent porter leur vigilance sur les individus commettant des déviances, et qui se cachent sous le masque de Satan. Rappelons que les "vrais satanistes" condamnent ces profanateurs de tombes. Pour eux ces agissements relèvent de rituels néo païens sans but précis, puisant dans un bric-à-brac symbolique qui leur est étranger. C'est a cause de ces jeunes délinquants que les satanistes ont une très mauvaise image. Les satanistes de l'Eglise de Satan se battent contre ces idées reçues en se faisant inviter sur des plateaux télé, par exemple.

Nous avons réalisé un sondage illustrant bien cette idée que le satanisme est sujet de confusion pour les individus mal informés. Celui-ci révèle tout d'abords que seul 10% des interrogés font la différence entre sataniste moderne et traditionnel. Ensuite il indique que 70% d'entre eux pensent que le satanisme est un danger pour la société et 50% pensent que le satanisme est une mode dans laquelle se réfugies certains jeunes contre 50% pensant que le satanisme est une vrai religion. Nous avons terminé notre sondage par une question faisant sourire mais étant tout de même très révélatrice : qu'est-ce qu'aime le sataniste par dessus tout ? La nature, lui même ou le sang ? 60% des interrogés on répondus « le sang », 25% « lui même » et 15% « la nature ».

B- Le satanisme : une contre-culture

La deuxième raison pour laquelle le satanisme est tant craint par le grand public aujourd'hui c'est sans aucun doute car cette religion est une contre-culture (sous-culture qui s'oppose a la culture dominante par les valeurs qu'elle défend en la dénonçant). La religion satanique est bien entendue opposition à la religion chrétienne, elle brise les tabous et explore tout les interdits de cette religion. Le satanisme est donc en opposition à la culture dominante qui est d'ordre chrétienne, et qui l'était plus encore au moment de l'apparition de l'Eglise de Satan.

En effet le satanisme s'oppose en toutes choses à la religion chrétienne:

-Les satanistes n'acceptent pas la croyance en Dieu, pour eux il est inventé par l'homme.

-Le jour le plus important à fêter n'est pas comme dans la religion catholique Noël , mais leur propre anniversaire.

-Leur plus grand principe n'est pas de se considérer comme des frères et donc s'entraider, mais tout d'abord de croire en soi et d'agir d'abord pour ses intérêts propres

-Une opposition encore entre la culture chrétienne et la culture satanique est la forme que prend leur religion, le christianisme est une religion spirituelle qui accepte donc un être spirituel alors que le satanisme adopte une religion de chair puisque dieu est leur propre personne, les satanistes renient cette identité spirituelle.

- Les croyances après la mort sont encore une fois en très grande opposition, en effet les chrétiens pensent qu'il y a le paradis ou l'enfer après celle-ci, alors que les satanistes pensent que cela n'est qu'une invention de l'Eglise Chretienne pour tenir ses disciples et y trouver ensuite du profit, pour eux après la vie c'est le néant.

On constate donc que le satanisme s'oppose bien à la chrétienté, d'ailleurs le nom "satanisme" n'y est pas pour rien, Satan étant celui qui accuse, cette culture accuse la culture chrétienne particulièrement d'être hypocrite. De plus l'un des principes du satanisme est d'explorer les pêchés capitaux comme la luxure, la gourmandise etc... présents dans la religion chrétienne.

Mais pourquoi cette contre culture est-elle si populaire auprès des jeunes de nos jours ?

C- Une contre-culture "à la mode"

Il y a encore quelques années on ne parlait pas de satanisme, le fait d'évoquer le nom du diable faisait sourire, désormais on pense tout de suite à ces jeunes qui profanent des cimetières. Pourquoi la satanisme est-il devenu, ou plutôt redevenu (rappelons nous des massacres de sorciers au Moyen Age), " à la mode " ? C'est justement parce que c'est une contre-cultures. Il y a une centaine d'années les contres-cultures n'existaient que très peu elles ne devenaient pas populaires, vint ensuite les années 60 avec la naissance des première véritable contre-culture. On pense bien sur aux idées révolutionnaires qui cherchent à changer le monde, à le rendre meilleur avec le hippisme, le marxisme puis les révolutions sexuelles etc... L'Eglise de Satan fut par ailleurs créer a cette époque. La définition d'une contre-culture stipule que si celle-ci devient populaire, elle renverse la culture dominante et la devient elle-même. Elle disparait en tant que contre-culture. Il faut donc ensuite la remplacer. Après la recherche de l'utopisme, du positif, les contres-culture sont plutôt, de nos jours, basées sur le pessimisme, la haine, on pense tout de suite au néo nazisme et bien sûr au satanisme (on parle ici du satanisme « version dabbler » bien entendu), contre-cultures pessimistes amorcées par la contre-culture punk ayant pour slogan "No Future" (pas de futur). Il est donc normal que de nos jours le satanisme attire tant de jeunes pensants que celui-ci est la religion du mal absolue et ne connaissant pas les préceptes de Lavey. Ceux-ci sont d'ailleurs plus proches des idées hippies que punk, les satanistes modernes ont pour but de profiter pleinement de la vie. La mentalité des "vrais" satanistes est donc presque opposée a la mentalité des jeunes se revendiquant satanistes.

                                                

                  Flower Power, un slogan hippie                                                                                      No Future, un slogan punk

Ces deux images montrent bien la différence de mentalité entre le mouvement hippie, pacifique, dont l'image est colorée et le mouvement punk, plus violent et dont la police de l'image est beaucoup plus agressive que celle des hippies. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir de jeunes satanistes se revendiquant aussi néo-punk, ou du moins d'en voir emprunter divers éléments esthétiques de la culture punk.

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site